Un Sacré Coup de pied dans l'C... !

Publié le 18 Mars 2010




P1010183.jpg


Non, ce ne fut pas sur ce coup de pied-là que le BSCR marqua ses trois points !!!
Et je suis sûr que Romuald David ne m'en voudra pas si je dis que la balle prit une direction qui ne fait pas honneur à une réputation, même fraîche, de bon buteur !
 
On appréciera cependant l'élégance de la gestuelle !
 
Non, ce Dimanche dernier, principalement sur le plan rugbystique et sportif, est à oublier ! Par contre moi je ne suis pas près d'oublier tout ce qui s'est déroulé autour de ma personne, avant et après ce fameux coup de botte! 

Car il s'agit bien d'un tout autre coup de latte, d'un croche patte, d'un truc de vicieux! 
 
La journée avait commencé normalement, j'étais arrivé au club-house vers les 9 heures passées et l'atmosphère m'avait semblé être plus détendue qu'à l'habitude, la présence de Michel le Jonzacais souriant, n'y étant pas pour rien. 

Comme tout bon citoyen je suis allé voter profitant du repas des joueurs et pour être présent pour la réception des "officiels" vers midi, afin de combler un vide récurrent à l'arrivée de ceux-ci, ce dimanche ne dérogeant pas à la règle, je fus seul à d'accueillir officiellement  le Directeur de match! 

Plus tard je fus seul encore pour m'asseoir à table en face de lui, pour qu'il n'ait pas l'impression qu'on l'ignorait! En prenant soin, bien entendu, de ne pas occuper les places réservées en bout de table à la co-présidence et à sa cour qui n'accepte pas qu'on puisse la réléguer à l'autre bout, là où est assigné le bas peuple, celui qui ne compte pas, qui paye mais qui n'a rien de prestigieux à vous apporter.

Le repas préparé par Robert était excellent, comme d'habitude, aidé par Pascal et servi par tous, Michel et Jean Claude, quoi dire de plus ? Les habitués étaient là: Mme et Mr Cliquot, Gino et ses bonnes bouteilles qu'il sait offrir de bon cœur (oui, parce que certains jours, on nous a bien fait remarquer que les bouteilles de la co-présidence n'étaient pas pour notre gueule, la mienne d'abord, tout comme je n'avais pas à demander que l'on me passe un plat avant que le moindre moustachu ne soit servi en premier..., et que je mangeais trop, la part des autres sûrement... et... tout à l'avenant), donc rien d'anormal et d'inhabituel ce midi dernier... rien d'autre que les sempiternelles réflexions désobligeantes: ...reste pas là... tu vois pas qu'tu gênes, etc... !

Sauf que...

Appuyé à la rambarbe et occupé à suivre le jeu de l'équipe première, je me suis vu interpellé par la co-présidence parce que mes encouragements ne seraient pas continus... J'aurais fait " hé merde ! " quand une balle vint à tomber des mains d'un joueur, provoquant un en-avant!
Le co-président rajoutant: "tu vas pouvoir marquer ça sur ton blog, hein ?"
Ce à quoi je réplique: "mais pas du tout, je ne parle que de choses positives ici!"

Alors là, qu'est-ce que j'avais pas dit !  
"Tu vas voir comme je vais te l'exploser ton blog! Attends un peu, je vais le détruire !!!"
Je lui demande: "mais t'est pas un peu malade?"
Et hop, reprise des gaz (tout rouge, plus que d'habitude): "Ouais, t'inquiètes pas, c'est comme si c'était déjà fait!"

Je reproduis de mémoire, il se peut que je me trompe sur certains mots, que j'en oublie de plus vulgaires et plus brutaux que ceux-ci!

Un ami me demande: mais qu'est-ce qu'il lui prend à gueuler comme ça? Contre ton blog? Il veut l'exploser ???  Bin ouais... Je sais pas comment, mais lui croit le savoir...

Une façon comme une autre aussi de dire vouloir me casser la gueule !!!

Une explication de cette attitude? Je n'en ai pas...

Je suis ami avec son frère et sa belle-sœur depuis plus de 30 ans, ce sont des gens très agréables et très sympathiques qui furent clients professionnels chez moi pour planter des framboisiers, Christine a créé une jolie pépinière de plantes rares à côté de Gémozac dont voici le site: Santonine
Je les vois assez souvent, donc ce n'est pas du côté familial qu'il faut chercher l'erreur!!!!




A la mi-temps, je bois un café...

Second acte de la pièce!

Là c'est "MI International", comme il aime à se présenter lui même, façon tracteur, qui en rajoute dans l'invective après avoir un peu avant tenté la menace du pied de biche tenu à bout de bras: selon lui j'insulte les joueurs, c'est une horreur, je sais pas ce que j'écris, c'est une honte, je tape sur un clavier étranger, pas un azerty comme le sien ou celui de madame Clotilde qui, derrière,  faisait écho ! Reprenant la vanne à son compte, la croyant fine et subtile et capable de me désarçonner... L'avait-elle comprise ??? En tout cas elle l'avait bien apprise!

Car c'est bien là où se situe le problème!

Certains répandent la bonne parole à qui veut bien les entendre ! 

Semez, semez les mauvaises graines, sur le lot, y'en a bien qui vont germer, se reproduire et finir par porter leurs fruits: on va se débarrasser de Duret!

Pour quelles raisons, je ne sais vraiment pas! 

Pourquoi cet ostracisme ?  Ai-je porté tort à ces messieurs ?  Ces trois ou quatre personnages imbus d'eux-mêmes, forts en gueule mais pas en esprit, nés dans une boite de chez Cassegrain plutôt que dans un chou, comme tout le monde!

Je penche aujourd'hui pour le délit de "Sale Gueule" !  

Oui!  SALE GUEULE !

Je plais pas à cette engeance c'est évident! Je veux devenir sélectionneur ou co-président à la place du co-président sans doute ! Avoir mon propre bout de table réservé, tout comme le bout de bar juste après le coin...
Faire le kéké avec les arbitres, me pousser la glotte vers le haut, me gonfler d'importance!

Ils n'étaient pas encore nés que le Dimanche je me tapais 100 bornes en vélo pour aller voir le SCA à Chanzy, dans les anciennes tribunes! Voir jouer les frères Luzarraga, Robert qui fut une fois talonneur du XV de France, Michel Martin associé au père Sardin qu'on voit au stade à Barbezieux, Cominotti et Ladislas Kohut, les moustachus, Davidou l'ouvreur et surtout mon préféré Claude Lacaze, arrière des bleus trop souvent controversé, mais que j'adorais...
D'ailleurs j'ai offert au club-house une photocopie d'un calque original que le crobardeur de la Charente Libre m'avait donné en 1967, où il est dessus avec Jo Maso ...
Alors, les leçons sur le rugby, y'a longtemps que je les ai apprises et que je les connais...

Faut dire que celles qu'on a voulu me donner ne faisaient pas dans la finesse !  Tu prends la balle, tu fonces, t'envoie un marron et tu te laisse tomber ! Ça s'appelle franchir la ligne !!!!!  Ah c'est qu'on n'est pas au Stade Toulousain ici!
De même qu'avoir une vision du jeu ouverte et contraire à celle du préposé de l'époque, d'une intelligence supérieure, ne pouvait que me pousser au bucher!

Cette cabbale lancée contre moi, je la ressentais depuis le début, depuis que je suis venu au Club house pour manger gratuitement tout en payant de ma poche, puis lorsque j'ai montré de l'intérêt envers le club... un intérêt qui se devait être interprété comme une tentative sournoise de m'immiscer dans un endroit réservé aux seuls habitués afin de prendre leur place...

Pour l'instant de place prise, seule celle dans le bus lors des déplacements peut être prise en compte, et le pire c'est que je m'y suis senti un peu perdu pour un débutant dans la fonction: à Issoudun y'avait Patrick, Robert et moi, et pis c'est tout !!!!
Ils étaient où les forts en gueule ???

A Chinon, j'ai été aggressé verbalement par un "petit chef" au sujet que je n'étais ici que pour me goinfrer pendant qu'un joueur était entre la vie et la mort à l'hopital du coin! Oui, parce que dans ce monde-là, on ne parle pas, Monsieur, on aggresse, on invective... Ainsi on m'otait même le simple droit d'être supporter de l'équipe! Oui, car n'est-on pas le premier soutient en l'accompagnant dans ses déplacements ?

C'était une honte, un dirigeant dans mon genre!!!  J'invente rien!

Personne ne nous avait dit que ce cher "Cousin" avait été emmené à l'hosto pour une douleur aux cervicales sans danger, pas un de ses camarades n'était venu nous en prévenir, de vive voix, naturellement, comme avec n'importe qui! Mais le pire c'est qu'on(ils étaient deux!) s'en soit pris uniquement à moi et rien qu'à moi! Ce qui prouve bien que la mayonnaise était prise depuis un certain temps et qu'elle continuait de monter.
Quand à me goinfrer, cette journée j'avais partagé le repas des joueurs à onze heures et avalé un horrible pâté de grande surface dans un bout de pain qu'avait pas fini de décongeler, vers 17heures30 ... 

J'aurais mieux fait sans doute de rester chez moi, parce qu'à 6 heures du mat' j'ai voulu baisser ma vitre de voiture et comme elle était gelée, le lève-glace a pété et résultat des courses, j'ai réglé près de 250€ de remplacement de tout le système moteur électrique...

Vous croyez pas que pour ce montant-là j'aurais pas mieux fait d'aller dans un grand resto me payer un gueuleton de richard et une pute de luxe après ???? Il m'en serait resté même!
J'ai pas envoyé la facture au BSCR ! Notez bien! (la seule que j'ai envoyée au comptable, pour une cartouche d'encre noire, ne m'a jamais été remboursée)
J'ai encore les moyens de payer ma bouffe tout seul, je viens pas le dimanche pour faire la manche, que je sache!
Alors pourquoi tant de haine ??? De mauvaise foi???

J'aurais insulté les joueurs sur mon blog ??? J'aimerais bien qu'on me le démontre, qu'on me le prouve, qu'on me cite les injures et le manque de respect que j'ai eu pour eux! Bien au contraire! Je dois être le seul à d'avoir pris la défense de Sam et ses coups de pieds ratés, d'Anso qui s'est fait copieusement injurier par les "supporters" du bord de touche si prompts à lancer des gros mots et des propos racistes aux joueurs adverses en général et à l'arbitre en particulier !
Parce que j'en entends des choses!
J'en vois aussi, comme sur cette vidéo qui apparait en premier quand vous tapez Barbezieux rugby dans Google (parmi les essais encaissés à Chinon!), qui est une honte véritable mais qui doit beaucoup en amuser certains comme les entraineurs, anciens comme actuels, champions du bon goût et du respect humain!  Une opération de bizutage répréhensible et qui donne du rugby Barbezilien une sacrée bonne image!  C'est donc ça les vraies valeurs du rugby par ici ???
Et devant des jeunes, des femmes et des enfants en âge d'être traumatisé, comme celui qu'on voit à la fin, au bras de sa mère!

Cliquer ici pour voir:  Que du Respect!

Elle est où  la sous-présidence, dans ce cas là ?  Elle en rit aussi ?

Pour en revenir au blog que j'ai créé, je pense qu'il est tombé à pic pour servir d'éxutoire à la vindicte instaurée à mon encontre... Ça leur fait du solide, une bonne raison, pour me tomber dessus... Pas la peine d'argumenter, suffit de souffler partout dans les oreilles que je ne profère que des insultes pour que cela soit répété partout, que cela devienne une rumeur avant tout, que tout le monde le dise sans même avoir consulté de visu et que même après m'avoir lu, venir terminer le sale boulot en leur proposant une traduction biaisée qui aille dans leur sens à eux et non dans celui de la vérité!

Je défie quiconque de bien intentionné et de normalement pourvu en intelligence, de trouver ici matière à penser que je veux nuire au club!
A-t-on même apprécié les photos des filles de Rouillac? 
C'est peut-être pas du rugby pour eux ???

En entrant dans le bureau j'ai voulu d'abord trouver une activité qui me motive, voir de l'intérieur la vie d'un club de rugby que je suivais depuis très longtemps et sur ce dernier plan je suis servi: les rancœurs, les non-dits, les vacheries et les paroles aggressives, chapeau les gars !!!!  Sur ce plan vous êtes des grands... En tête du championnat !

De l'activité, contrairement aux affirmations des brêles, j'en ai eu quelques unes aussi, peu visibles et que je peux ramener au club dans une clé USB, des doubles de courrier, des comptes-rendus, des fichiers d'arbitres de comités,etc... Comme ces deux heures passées la semaine dernière à d'établir avec peine un dossier Excell pour les feuilles de présence dans les autocars...  Mais le temps perdu n'est pas comptabilisé sur une clé USB...

Désormais c'est fini!  

L'an passé, sous les coups de boutoirs de ceux qui trouvaient la cuisine du club pas à leur goût, prêts à tout casser dans le local sans rien demander ni savoir comment on fait le boulot, Robert a voulu démissionner vu le peu de considération qu'on lui octroyait après tant d'années données au club, il ne l'a pas fait à la fin, moi je le fais aujourd'hui sans regrets...

Je ne suis pas venu là pour me faire traiter misérablement et sans aucun respect par des guignols sans saveur, ni m'asseoir à la même table qu'eux. J'en aurais sûrement beaucoup à leur apprendre mais ce serait comme donner du chocolat à des cochons...

Je ne ferme pas mon blog toutefois, la liberté d'expression ne se marchande pas, j'en changerai le titre pour remplacer "papillon", si mal représenté par ces lourdeaux, par un symbole qui me soit propre et qui ne puisse m'être reproché de mettre en cause le BSCR et ses joueurs, mais je n'offrirai pas cette joie supplémentaire après celle de mon départ du Club. Ils croient avoir gagné, c'est formidable! Ils vont pouvoir continuer à roucouler en douce lors des réunions...

Me fait penser tout ça à une réflexion de Pierre Albaladéjo lors d'une rencontre de tournoi, répondant au fade Salviac qui notait le nombre de gens cultivés jouant au plus haut niveau(c'était il y a longtemps, depuis le rugby pro a effacé toutes ces différences): chez nous, dans les Landes on dit souvent (avec l'accent): "Ah! Il n'y a pas que des cons qui vont au rugby, mais TOUS les cons y sont!"


Un grand merci aussi à ceux et celles qui ne m'ont pas soutenus...





"La Mauvaise Réputation"










 

Rédigé par Daniel DURET

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

DDuret 02/04/2010 14:18


Ah! J'oubliais: je me suis intéressé au club pour deux raisons: puisque je venais supporter l'équipe pourquoi en plus ne pas participer à quelquechose de plus et voir comment pouvait fonctionner un
club de l'intérieur!
Les gens en place on cru que je m'en prenais à eux et à leur place si chèrement acquise, c'est dire l'esprit qui règne ici, très sportif et ouvert sur l'extérieur!

Bof...

C'est des petits...tout petits...


DDuret 02/04/2010 13:54


C'est qui michoko?

Je ne réponds pas aux faux derches, ni ne veux m'asseoir à la même table qu'eux.

Je n'ai aucun compte à rendre et mon jugement se trouve conforté par l'intervention du minable: en effet c'est bien par jalousie qu'on m'est tombé dessus et qu'on y a entrainé, semble-t-il, un
genre de "bande des quatre"...

Si y'en a qui regrettent de ne pas avoir discuté avant, c'est tant pis pour eux, mais c'est pas aujourd'hui que je vais répondre à cette "convocation".

Moi qui croyais que le rugby véhiculait des valeurs de respect, on en est loin ici, vu que le moindre des respects est de ne pas avancer caché. Non, trop de péteux, de prétentieux et de.... tout ce
qu'on voudra!


michoko 02/04/2010 00:13


C'est dingue le mec ca fait 6 mois qu'il est dans le club, il se croit indispensable et se permet de chi.... sur des personnes qu'il ne connait pas et qui travaillent depuis plus de 10 ans pour
faire du club ce qu'il est aujourd'hui.

Avis aux lecteurs

Avant de porter un jugement renseignez vous sur ce qui se passe réellement au sein du BSCR et après vous porterez un jugement.

Daniel il y une chose que l'on ne peut te reprocher.......faire l'unanimité contre toi.

Et si tu as le courage de tes opinions viens nous exposer tout ca mardi prochain.


Mo 20/03/2010 09:53


Encore heureux que tu ne sois pas noir ou arabe, tu en aurais entendu de plus belles et tu aurais fini avec des plumes et du goudron.
Quoi qu’il en soit, c’est toujours triste de constater la victoire de l’obscurantisme ou de la bêtise. Par ton départ, Daniel tu vas en satisfaire plus d’un, mais pour autant, en y restant tu y
aurais laissé toute ton énergie et à terme, cela aurait fini par te dégouter du sport que tu apprécies tant. Comme tu le dis si bien c’était donné du chocolat à des cochons. J’aime bien ta dernière
phrase, c’est face à l’adversité qu’on connaît ses amis !!!


Vinosse / D.Duret 19/03/2010 08:55


Merci Mr José, un peu de réconfort! Mais donner des noms? Ces gens sont très connus au club: ils aiment beaucoup se mettre en valeur !!!!

Sinon, mme Sophie d'Ainhoa, ne reculez pas avec votre article sur le rugby universitaire et Barbezieux; ce match fut réussi et il serait dommage que tous ceux qui ont participé ne soient quelque
part pas récompensés par un petit peu de renommée !!!
Qu'il soit parlé d'eux autrement que par les travers de quelques imbéciles.