Le retour de la momie...

Publié le 16 Janvier 2011

Belle journée lumineuse et peu ventée.

 

Oui... bon, c'est un peu exagéré de parler de momie mais c'est juste pour faire allusion aux vieux problèmes du BSCR qui ressortent et qui sont revenus ternir la belle journée ensoleillée, c'est à dire le manque de "réalisme" surtout en fin de match et d'autres mauvaises habitudes qui auraient pu cet après-midi coûter cher à Barbezieux !

 

res1.jpg

 

Tout avait très bien commençé avec les réservistes qui ont terminé dans des zones jamais atteintes, plus de 75 à 5, au point de négliger les transformations ! Pour la défense des joueurs de Chauray il faut dire qu'ils n'étaient pas venus en nombre et que la partie a ensuite décimé deux ou trois de leurs éléments.

 

 

 

res2

Pierre Guillon au tir au but.

 

Précisons que le match  fut arbitré par Jacques MIKULOVIC, donc dans les règles et avec beaucoup de pédagogie.

 

 

Pour le morceau principal il nous semblait avoir de quoi nous faire respecter: ainsi on accueillait le retour d'Olivier Guillon dit "Chonchon" en équipe première en numéro 4, au côté de Yann Morand-Bruyat.

 

13-copie-2.jpg

(Chonchon, Brunet, Marfa, Chabernaud, Léger, Morand-Bruyat)    

 

On a marqué dès le début, une pénalité de Sam Raby, puis le jeu s'est ralenti doucement au hasard des fautes, des ballons tombés et, malgré le beau drop de Landreau, des balles perdues comme celles en mêlée où les introductions rebondissaient sur le pied de Bathou avant de finir dans le camp de CHAURAY. Le BSCR était privé de ballons d'attaque et se laissait dominer.

Heureusement que les avants surent se reprendre en fin de mi-temps pour terminer celle-ci avec une nette avance au score au point je crois de croire qu'ils avaient match gagné, un peu comme le scénario de la réserve une heure avant.

A la reprise CHAURAY et ses poids lourds reprirent du poil de la bête et la fin du match changea de physionomie: on commençait à douter, à s'énerver, à déjouer ... On se fit retourner une pénalité sous leur poteau suite à un mauvais geste d'un des notres oubliant toute discipline.

Sur une attaque somme toute banale des bleus, leurs arrières jouèrent le coup pourtant parfaitement visible de repiquage au centre que notre défenseur ne devina pas, laissant une large trouée à l'adversaire.

Second essai de Chauray en seconde période qui leur gagna le point de bonus défensif et les mit tout près, à 5 points de la victoire soudain redevenue à leur portée.


Une inspiration plus que douteuse du talonneur Bathou, un coup de pied de pénalité qu'il tapa devant, espérant tromper l'arrière bleu avancé, rendant ainsi le ballon, plus une pénalité pour Chauray pour plaquage haut sur le receveur, une touche contre les rouges  dans leurs 15m ...  et Barbezieux était sur le cul !


14.jpg

     ( Cliquot, Cormenier les bras en l'air)


On s'en sort 23 à 19, mais que cela a été juste et que cela laisse sur la faim...

Avec une sorte de mauvais goût d'inachevé ...

 

On espère mieux pour la suite .

 


Repost 0
Commenter cet article

Snödroppe/Sophie 24/01/2011 17:59


C'est ça qui est bien! Des papillons, les animaux qui ont le plus de légèreté dans leurs déplacements, sur les maillots des avants!
J'ai voulu voir la tête des dromadaires sur les maillots de la Couronne, et je n'en ai vu que sur une photo, que j'ai eu un peu d emal à trouver, un joueur cadet d'une entente, l'entente sud
charente, c'est ça?!
Mais zont moins de gueule que les papillons...


24/01/2011 20:07



L'entente pays sud-charente regroupe justement des jeunes de barbezieux et de la Couronne en majorité.



Snödroppe/Sophie 23/01/2011 13:51


Je suis comme Christian/pierrot la tombal, j'adore ces papillons sur les maillots!... Les maillots les plus funky fresh que je connaisse!
[et l'histoire de leur origine est pas banale...]


23/01/2011 16:02



Cependant on précisera que tous ceux qui sont parés de ces papillons n'ont pas spécialement la même légèreté !!!


 


La Couronne, ville au pied d'angoulême porte dessiné sur les maillots de son équipe de rugby, un dromadaire doré !!!


Vestiges d'anciens troupeaux abandonnés par les envahisseurs sarrazins et recueillis par les locaux !


 


 



pierrot la tombal 19/01/2011 12:27


C'est tout à fait seyant les jolis papillons sur les formes généreuses des beaux bébés cramponnés!


19/01/2011 13:25



C'est vrai, c'est un peu décalé!


Le papillon vient du nom de la pension où logeaient des ouvriers pyrénéens ou basques qui fondèrent le premier club de rugby à Barbezieux! Y'a longtemps ! On pense à la chanson "le lycée
papillon" de ray ventura.


Sinon le rugby doit beaucoup au monde ouvrier déplacé, aux cheminots... aux réfugiés ...



JR 18/01/2011 08:03


Une chose est gagnée: on a pas entendu les dérapages au micro comme précédemment! Comme quoi ...


19/01/2011 08:11



Bin oui...


Cela n'empêche qu'on est venu me prendre à partie à la fin du match pour me menacer des pires choses. De la plainte déposée auprès de l'ami d'une amie qu'est gendarme jusqu'aux menaces plus
graves de violences à mon encontre, façon pitbull:  "mais je vais te démonter la tête, ici, tout de suite !!!" "t'écraser la tronche" etc ...


On appréciera le courage du mec qui s'en prend à moi, le double de son âge, c'est sans grand risque. 


(d'ailleurs, vu que j'ai un témoin, je devrais porter plainte)



comme fou 17/01/2011 07:15


Putaing, ça me rappelle ma jeunesse (1980) quand j'écumais la première série avec Marsilly. Barbezieux, j'ai pas souvenir, mais Pons, le PEC, Saint-Jean d'Angeley, Marennes...


17/01/2011 08:25



Et oui... Depuis Pons a quasiment disparu, St Jean d'Y est en Féd 2, en F1 l'an prochain peut-être, Marennes est plus célèbre dans le rugby pour ses gnons que pour ses huitres ...


Tiens rien que la poule de Barbezieux cette année l'oblige en déplacement à franchir la Loire 8 fois sur 10 !  C'est honteux ... D'un autre côté, en en faisant descendre 6 à la fin, ça
résoudra le problême!


Et Barbezieux risque fort de redescendre malgré tous les efforts de son entraineur Di Tommaso qui fit pourtant remonter St Jean et St Junien...


 


Moët-Hennessy comme on dit ici pour paraphraser les anglais avec leur Wait and see...