Un Dimanche à Soyaux...

Publié le 18 Novembre 2009



Nous avons joué en "bleu Soyaux" pour la réserve...

Cela peut se comprendre...







Nous avons joué en "gris Barbezieux" pour le match de la première, notre ancien maillot utilisé par la réserve, et cela se comprend moins...

J'aimerais qu'on m'explique l'intérêt pour la clarté du jeu !





Nous avons perdu, sur une ultime bêtise (désolé mais c'est ainsi!), mais je suis persuadé qui si nous avions un minimum de fond de jeu en attaque, nous passerions plus souvent.
Faire une cocotte ne demande pas l'adresse et l'intuition d'une véritable attaque de trois-quart.  Cette dernière exige autant d'abnégation, même plus, qu'une poussée collective!  Il faut savoir offrir la balle à son partenaire quand il peut encore la bonifier et non lorsqu'on ne peut plus faire autrement, et qu'on l'envoie alors au bouchon. 

Justement c'est quand il semble que l'on peut traverser seul la défense que l'on fait cette erreur fréquente et détestable qui se termine souvent par un plaquage réussi par l'adversaire ou une balle tombée. Quand la défense adverse est prise de vitesse il faut encore savoir accélérer et faire cette passe rapide, sur un pas, nette et précise pour son ailier parti lancé...

Ce Dimanche à Soyaux, cette magie aurait pu opérer une fois ou deux seulement, mais avec la réussite au bout. 

Rédigé par bétéborné

Repost 0
Commenter cet article