Des Vertes et des pas Mûres.

Publié le 21 Décembre 2009

Green-Bol-3.jpg

Mêmes verts les petits fruits n'ont pas encore trouvé leur place dans la mythologie des brutalités coutumières du rugby, ne pouvant encore lutter avec les poires, les marrons et même les pignes !!!

Encore que, au vu des dernières aventures de Julien Dupuy, faire une fourchette pourrait dorénavant se traduire par:
"écraser les groseilles" ou: "poinçonner les myrtilles", tandis que "coller une framboise" réservé au pain qui fait pisser le nez...

Je vais pas défendre ce genre de pratiques, soi-disant historiques, mais z'enfin, ne sont-elles pas encore enseignées aux débutants, en douce, et conseillées aux plus grands quand ceux-ci manquent des qualités nécessaires pour faire un bon joueur de rugby?

Parait-il aussi que les fourchettes "Stade Français" auraient largement contribué à leur réputation !!! En tout cas ce simplet de Dupuy va le payer cher, lui et son club, et pour longtemps. Et c'est bien normal: à l'heure du professionnalisme, il est impensable qu'à ce niveau on puisse se laisser aller à faire ça en direct devant les caméras. Au moins le rugby aura-t-il gagné un peu de maturité à s'être livré à la vue du plus grand nombre.
 
On en parle moins et cependant voici une déclaration beaucoup plus parlante! Dans un monde où il est courant d'entendre des affirmations du genre:
j'suis pas un pédé moi ou "pauvre tafiotte", l'annonce de l'homosexualité de et par Gareth Thomas, sélectionné plus de 100 fois en équipe du Pays de Galles, fait chaud au cœur... 

C'est maintenant qu'on peut parler de Respect ! 


Je n'ai pu me déplacer à Puilboreau, donc ne peux commenter la prestation de l'équipe, sinon répéter ce que j'ai entendu dire: encore et encore des occasions ratées et le sentiment qu'on aurait dû mieux faire...


Nous n'avons pas joué Dimanche le match en retard contre Royan-Saujon, peut-être était-ce mieux ainsi compte tenu de toutes les absences pour diverses raisons qui auraient fait que nous étions encore exposés à prendre une raclée, cependant je suis parfaitement dérouté par la façon dont le propriétaire du terrain s'entend à décider seul de l'état de la pelouse et du risque qu'il y aurait à jouer une partie dessus...
Ils ont sûrement de très grands agronomes dans leur salariés à la mairie, des spécialistes du gazon et du boulot bien fait,  comme ils ont un grand spécialiste de la maçonnerie et de la rédaction des devis du genre: pour 50.000 € t'as plus rien maintenant...

C'est un comportement navrant. 

Rédigé par bétéborné

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

pierrot la tombal 26/12/2009 19:31


Comment fais-tu pour faire d'aussi belles photos de fruits capturés...
C'est vrai qu'on lui doit le respect...
Fragile ton équipe...
Les mystères des décisions municipales sont aussi grands que ceux de la grande Egypte...C'est vous dire!