Cadets & Juniors.

Publié le 27 Mars 2011

 

 

Pendant que les grands savourent leur fin de saison avantageuse en attendant le choc final à Chanzy qui devrait remettre les pendules à l'heure, dans un sens comme dans l'autre: je pense pour ma part que le BSCR conserve toutes ses chances de faire un très bon résultat, le match aller ayant laissé comme un goût d'inachevé, et en espérant aussi que les réservistes du SA XV entreront sur le terrain avec juste l'envie de jouer (on n'a pas oublié l'oreille arrachée de Callum par un crampon intentionnel qui aurait dû mériter à son auteur d'être exclu pour longtemps), donc en attendant le 10 Avril, ce Samedi 26 Mars les cadets et les juniors du Pays Sud-Charente recevaient leurs homologues du pays d'Aunis. La Charente Maritime du Nord en quelque sorte.

 

J'ai dû fouiller un peu sur le site vieillot du comité PoiCha pour retrouver ce à quoi correspondaient ces deux rencontres que je présente ici: il y a du monde chez les jeunes partout en France et ceux qui vont grimper au plus haut des niveaux de l'échelle seront extrêmement méritants. Mais bon, abondance de biens de nuit pas, dit-on !

 

Les Cadets, jeunes gens de moins de 17 ans, bataillent en "Teulière" dans la poule n°7,  sur un total de onze  !!!

 

bla.jpgbl.jpgblan.jpg

 

Alignement... touche... mêlée ...  Ces cadets ont joué vêtus du maillot blanc du BSCR habituellement porté par la réserve cette année.  On voit aussi une floraison de chaussures multicolores plutôt criardes: mauve, vert pomme, rose tagada ... c'est d'assez mauvais goût, mais bon, à cet âge là on se permet tout !

Sinon, question remarque sur le jeu, j'ai trouvé que dernière ils manquaient d'organisation défensive, défauts de placements, jeu hésitant par manque de repères ...  Bien sûr ils ont perdu ...

 

 

 

Les Juniors du PSC jouèrent sous leur propres couleurs, un beau rouge qui pète ornementé de papillons Barbeziliens et du célèbre dromadaire Couronnais, vestige d'un lointain passé quand les envahisseurs sarrazins repartirent en abandonnant leurs montures de combat qui furent recueillies et conservées longtemps dans la région. Comme quoi, les racines culturelles ... puisse cela contribuer à faire taire la vague de racisme et de xénophobie qui enfle dangereusement dans nos campagnes pourtant accueillantes.

 

Donc: championnat Philiponeau réservé aux moins de 19 ans, poule 4 sur 8 au total.

cha.jpgchame.jpgcham.jpg

 

Partie perdue pour eux aussi ... (désolé, je suis parti avant la fin pour suivre la déculottée toulousaine devant le racing ...)

 

Comme quoi la beauté du maillot ne fait pas tout:  celui du pays d'Aunis étant pourtant particulièrement peu "étincelant"!

 

Quand à la pelouse, je trouve désolant qu'elle n'ait pas été arrosée en début de semaine: d'une part cela aurait donné de la souplesse sous les crampons des jeunes gens, mais surtout aurait été grandement bénéfique à la bonne santé du gazon qui commence à s'étioler en une période de l'année où au contraire, il devrait être très dense et très vert et qu'il a grand besoin d'être nourri (il existe d'excellents engrais organiques capables, avec les pluies actuelles, de revivifier la pelouse). Encore une fois on peut constater de la négligence sinon de l'incompétence dans la gestion du terrain de Jean Pauquet.

 

(Je vais encore une fois me faire mal voir!)


Rédigé par Daniel DURET

Repost 0
Commenter cet article

alain b 31/03/2011 19:09


Pour les cadets en ce qui concerne les maillots il faut savoir qu'ils jouent avec ceux de la réserve car les leurs,identique à ceux des juniors mais en noir,sont trop petits pour plusieurs joueurs
de cette année,ensuite pour le "bien sur ils ont perdu" ils avaient pris un 46-0 à l'aller malgré un très bon match et du dire même des entraineurs et des joueurs du pays d'Aunis,équipe première de
la poule avec 13 victoires et un nul sur 14 matchs,nous sommes l'équipe qui leur avons posé le plus de problème et de résistance,ils ne comprenaient pas que nous ne soyons que quatrième avec une
équipe comme ça,je tenais à apporter ces quelques précisions afin d'éclairer votre jugement.


31/03/2011 21:40



Mon cher Alain, partager l'information moi je suis pour! Jusqu'à présent on peut pas dire qu'au sujet des jeunes, on en diffuse beaucoup. Je voulais faire un petit reportage visuel et si j'ai
mis: "bien sûr ils ont perdu" c'est juste par déception, j'aurais bien sûr préféré les voir gagner, comme leurs ainés.


Tous ces jeunes mériteraient d'être vus de plus près, je serais d'accord pour le faire, et aussi en ce qui concerne les quelques filles du club.


Juste que je n'aime pas qu'on vienne après me reprocher de l'avoir pas bien fait, ou mal, ou pas assez ...



Pierre 29/03/2011 17:31


Simplement pour info Daniel, car beaucoup font l'erreur en disant Philiponeau :
Jean-Francois Phliponeau, (Un championnat de France junior des moins de 19 ans porte son nom cf. Compétitions de clubs français de rugby à XV) né le 23 novembre 1950 à Fort-de-l'Eau (Algérie) et
décédé le 9 mai 1976, fut un joueur de rugby à XV, qui a joué avec l'équipe de France en 1973 et avec l'A.S. Montferrand. Il évoluait au poste de trois-quarts aile (1,70 m pour 69 kg).

Il est abattu par la foudre le 8 mai 1976 sur le terrain du stade Marcel-Michelin. Lors d’une rencontre triangulaire avec Vichy et Aurillac, la foudre tombe. Jean-François Phliponeau reste allongé
sur la pelouse, sous les yeux de son épouse présente dans les tribunes. Il meurt malgré les soins, à l’âge de 26 ans. Une plaque au stade Michelin rappelle cet accident. Son nom a aussi été donné à
la tribune nord du stade Michelin, érigée en 2007. Sa veuve et ses anciens coéquipiers étaient présents pour l'inauguration.

... et je partage ton avis sur l'entretien de la pelouse du stade !

A bientôt


30/03/2011 08:32



Aghhhh... Tu as raison de le préciser. Je connaissais l'histoire mais je m'en suis pas rappelé.


 


Question gazon, je sais pas si c'est une question de terre, mais à la Mirandolle il est vert et à la gare aussi. On ne peut même pas prétendre au piétinement rageur des rugbymanes pour expliquer
sa pâle vigueur: d'une, les mêlées dévastatrices n'étant plus poussées, aucun risque de labourage, de deux, la partie la plus dépouillée est celle que les joueurs utilisent le moins souvent, au
pied des tribunes.


Ça joue généralementt du côté collège des métiers. D'ailleurs il faudrait enquêter là-dessus !


 


Bref, j'ai déjà pris un coup de vent à ce sujet mais c'est pas grave, j'suis habitué. Et pis je l'ai bien cherché !!!


Je dis rien, y se passera rien ...



Snödroppe/Sophie 28/03/2011 09:17


Ah oui, ces maillots "papillon/dromadaire" me plaisent beaucoup! La classe...